Cela fait longtemps que j'admire les terrariums composés par la pépiniériste du Domaine de Boutiguéry à chaque fois que je déguste un délicieux café au lait au Kafeenn, un sympathique coffee shop qui donne sur la place au Beurre, à Quimper. Il y a quelques semaines, j'ai sauté le pas et je me suis lancée moi-même dans la confection de l'un de ces mini-univers. L'occasion de remettre les mains dans la terre (mon jardinet étant toujours au point mort depuis un an et demi), ce qui n'a pas manqué de réveiller mon amour du végétal ; depuis, je ne peux plus m'arrêter, je bouture et multiplie mes plantes à n'en plus finir et je craque honteusement dès que je tombe sur un joli récipient en verre !

Succulentes 04

Terrariums 01

Je vous propose de suivre l'évolution de ces mini-écosystèmes en vous présentant certains d'entre eux et en vous parlant des problèmes que je rencontrerai (il y en aura sûrement) et, je l'espère, des solutions que je trouverai pour y faire face ! Voici donc mon premier coup d'essai, qui se compose de trois succulentes : une joubarbe classique (Sempervivum tectorum), un Echeveria 'Perle von Nürnberg' et un Aeonium 'Schwartzkopf', soit des petites plantes que l'on trouve partout (systématiquement en jardinerie et parfois même en grande surface).

Succulentes 03

Dans un bocal à poisson rouge, j'ai commencé par disposer une couche de pouzzolane assez épaisse (peut-être trop sur le plan esthétique d'ailleurs, on le voit sur la photo ci-dessous, mais il me semblait important de vraiment bien drainer l'ensemble). J'ai ensuite découpé un disque dans une chute de tissu, et je l'ai placé sur la pouzzolane. Enfin, j'ai mélangé à parts égales du terreau avec de la vermiculite avant de répartir le tout sur la pouzzolane, sur environ 5 cm d'épaisseur (le minimum possible pour pouvoir replanter les végétaux).

Succulentes 02

En m'aidant d'une cuillère à soupe, j'ai planté mes succulentes de la plus petite à la plus grande : d'abord la joubarbe, puis l'Echeveria et enfin l'Aeonium. J'ai terminé en disposant du gravier gris et des cailloux plus foncés, puis j'ai arrosé en veillant à ce que le niveau de l'eau au fond du bocal ne dépasse pas le haut de la couche de pouzzolane.

Le bilan au bout d'un mois

Les plus

  • Les plantes se portent bien, elles poussent un peu mais pas trop. Je vais essayer de trouver un coin plus lumineux pour que l'Aeonium retrouve toutes ses couleurs, car il a verdi depuis que je l'ai rapatrié à la maison.
  • Je n'ai pas arrosé une seule fois depuis le jour où j'ai fabriqué ce terrarium.

Les moins

  • Après coup, je regrette de ne pas voir créé un peu de relief dans ma composition, qui me semble assez plate sous certains angles.
  • Dans l'ensemble, le drainage et le substrat occupent trop de place, cela nuit un peu à l'équilibre général.

Voilà, je reviendrai bientôt avec d'autres terrariums, ceux-là plutôt avec des plantes de milieux humides, mes préférées :-)